<p style='margin:0px; text-align:center; font-size:16pt; font-weight:bold;'> You need Adobe Flash Player to see this video<br><br> <a href='http://www.macromedia.com/go/getflashplayer' style='text-align:center; font-size:16pt; font-weight:bold;'> Get the Flash Player</a></p>
Busqueda en Videos, Miembros, Eventos, Archivos de Audio, Fotos y Blogs Buscar

Le Club 700|United Kingdom

Bienvenue sur Le Club 700! www.leclub700.tv!


Mi blog

«atrás
<1  272829  38>

Le combat d’une femme pour les enfants démunis

Mar 24, 2011

992 Visitas
     (0 Evaluación)

 

Centre d’enfants abandonnés MARIE CLAUDE NLATE d’Ebolowa (Cameroun),
Délaissés, démunis et très tôt livrés à eux même, ils sont une cinquantaine d’enfants à avoir expérimenté les dures réalités de la vie bien trop tôt. 50 enfants sans père, ni mère ou aucun parent sur qui compter…Des enfants châtiés, traumatisés dont les parcours, bien que différents, ont en commun ce goût d’amertume.
L’année 2000 voit sa demande acceptée par le Ministère et la mise en place d’un abri de fortune pour recueillir les enfants en détresses et les personnes atteintes du VIH Sida rejetés par leurs familles. Ayant reçu une formation pour la prise en charge des personnes atteinte de cette maladie, elle se voue entièrement à sa tâche et ne manque pas de solliciter des aides partout où elle peut.L’histoire commence en 1999 à Ebolowa  au Cameroun où celle que l’on appelle Sœur Marie, ancienne volontaire à la Croix Rouge,  peinée par la grande misère qui l’entoure décide – avec l’appui de sa défunte mère – de mettre en place un orphelinat ou du moins, un centre d’accueil pour les enfants abandonnés. Des enfants qui ont retrouvé une raison de sourire et de l’affection dans les yeux d’une femme de cœur qui, bien que sans grands moyens, leur a offert un foyer de fortune. Retour sur l’émouvante histoire de celle qui se bat pour leur offrir un avenir meilleur.
Enfants abandonnés, orphelins ou violés par des adultes séropositifs, ce sont là les pensionnaires qu’accueille depuis quelques années déjà l’orphelinat de la nommée Eboutou Marie-Carole.
Le récit prend un tournant lorsqu’en 2008, elle rencontre une dame dans un mauvais état accompagnée d’un enfant tout aussi délabré  dont les jours semblaient être comptés. Sale, maigre et mal nourrit, l’enfant avait – chose étonnante – deux sexes. La sœur Marie en est bouleversée et le recueille.
Fidèle téléspectatrice du club 700, Sœur Marie Eboutou et ses jeunes pensionnaires rencontrent le Pasteur Koffi –coanimateur de ladite émission- qui éprouve une grande compassion pour cet enfant à deux sexes et  plus encore par la dévotion de cette femme au grand cœur.
"Les efforts de Mme Eboutou, nous confie le Pasteur Koffi, qui, sans moyens ni revenus, s’occupe de tous ces enfants nous ont touché. Et aujourd’hui, sa flamme, son fardeau…sont également les nôtres".
Dès lors, commence l’histoire d’un combat avec la précieuse aide du Pasteur pour les frais d’opération de l’enfant bisexué et la création d’un endroit adéquat pour accueillir ces enfants démunis.
C’est dans cette vision que Orphan’s Promise (OP) a répondu au cri de cœur en finançant la construction d’un bâtiment devant abriter le "Centre d’enfants abandonnés MARIE CLAUDE NLATE " et d’un puits pour permettre l’accès à l’eau potable afin d’éviter de ce fait les maladies. Ce sont environ $16.000 qui ont été investis pour ces ouvrages.
Ouvrage bien colossal puisque les conditions de vie de ce petit groupe se réduisaient au strict minimum : des toilettes en pleine air, à peine entourés d’une barrière de tôles rouillée, une douche dans le même état et une "cuisine" uniquement composée de quelques poteaux et d’un semblant de toiture…Pas de confort et encore moins de conditions hygiéniques. Le puits, lui, ouvert à tous les vents et sans palissade, était un sujet de continuelle inquiétude pour la sécurité des enfants mais aussi pour leur santé puisque n’étant pas salubre. Tant de besoin, tant d’attentes que les maigres apports de la laborieuse Sœur Marie auraient eu bien de mal à satisfaire.
Les images parlant bien plus que les mots, il vaudrait voir pour comprendre l’étendue de l’œuvre accomplie à ce jour par Orphan’s Promise (OP).
Aujourd’hui, on compte près de 50 enfants  âgés de 0 à 19 ans recueillis au sein de ce centre. Parmi eux, 30 sont résidents permanents et 20 fréquentent le centre pour la nourriture et l’école. Certes beaucoup a été fait, mais le challenge est grand ! Il reste encore l’épineuse question des équipements et du fonctionnement effectif de l’orphelinat car comme nous l’a dit la Sœur Carole " Les problèmes se posent dans les domaines de la santé, la scolarité et le transport des enfants pour les conduire à l’école …" Appel aux âmes sensibles! Car c’est de notre aide  que vivent ces petits êtres qui, désormais, devront compter sur chacun d’entre nous pour envisager sereinement l’avenir. Assistance spirituelle, psychologique, scolarisation et  accompagnement dans un métier…Telles sont les lourdes besognes attribuées au Pasteur Koffi et à la Sœur Marie. Deux personnes qui seront apaisés qu’une fois la tâche finie.
Des regards pétillants, des rêves, des sourires et un lendemain meilleur, c’est ce que nous pouvons offrir à ces enfants…Par l’aide, les dons et la prière, nous pouvons leur donner la chance de profiter pleinement de leur plus bel âge. Ces 5O enfants, ces 5O petits êtres sont simplement 5O bonnes raisons d’entendre la clameur d’espoir qui s’élève de leurs cœurs.

Centre d’enfants abandonnés MARIE CLAUDE NLATE d’Ebolowa (Cameroun),

Délaissés, démunis et très tôt livrés à eux même, ils sont une cinquantaine d’enfants à avoir expérimenté les dures réalités de la vie bien trop tôt. 50 enfants sans père, ni mère ou aucun parent sur qui compter…Des enfants châtiés, traumatisés dont les parcours, bien que différents, ont en commun ce goût d’amertume.

L’année 2000 voit sa demande acceptée par le Ministère et la mise en place d’un abri de fortune pour recueillir les enfants en détresses et les personnes atteintes du VIH Sida rejetés par leurs familles. Ayant reçu une formation pour la prise en charge des personnes atteinte de cette maladie, elle se voue entièrement à sa tâche et ne manque pas de solliciter des aides partout où elle peut.L’histoire commence en 1999 à Ebolowa  au Cameroun où celle que l’on appelle Sœur Marie, ancienne volontaire à la Croix Rouge,  peinée par la grande misère qui l’entoure décide – avec l’appui de sa défunte mère – de mettre en place un orphelinat ou du moins, un centre d’accueil pour les enfants abandonnés. Des enfants qui ont retrouvé une raison de sourire et de l’affection dans les yeux d’une femme de cœur qui, bien que sans grands moyens, leur a offert un foyer de fortune. Retour sur l’émouvante histoire de celle qui se bat pour leur offrir un avenir meilleur.

Enfants abandonnés, orphelins ou violés par des adultes séropositifs, ce sont là les pensionnaires qu’accueille depuis quelques années déjà l’orphelinat de la nommée Eboutou Marie-Carole.

Le récit prend un tournant lorsqu’en 2008, elle rencontre une dame dans un mauvais état accompagnée d’un enfant tout aussi délabré  dont les jours semblaient être comptés. Sale, maigre et mal nourrit, l’enfant avait – chose étonnante – deux sexes. La sœur Marie en est bouleversée et le recueille.

Fidèle téléspectatrice du club 700, Sœur Marie Eboutou et ses jeunes pensionnaires rencontrent le Pasteur Koffi –coanimateur de ladite émission- qui éprouve une grande compassion pour cet enfant à deux sexes et  plus encore par la dévotion de cette femme au grand cœur.

"Les efforts de Mme Eboutou, nous confie le Pasteur Koffi, qui, sans moyens ni revenus, s’occupe de tous ces enfants nous ont touché. Et aujourd’hui, sa flamme, son fardeau…sont également les nôtres".

Dès lors, commence l’histoire d’un combat avec la précieuse aide du Pasteur pour les frais d’opération de l’enfant bisexué et la création d’un endroit adéquat pour accueillir ces enfants démunis.

C’est dans cette vision que Orphan’s Promise (OP) a répondu au cri de cœur en finançant la construction d’un bâtiment devant abriter le "Centre d’enfants abandonnés MARIE CLAUDE NLATE " et d’un puits pour permettre l’accès à l’eau potable afin d’éviter de ce fait les maladies. Ce sont environ $16.000 qui ont été investis pour ces ouvrages.

Ouvrage bien colossal puisque les conditions de vie de ce petit groupe se réduisaient au strict minimum : des toilettes en pleine air, à peine entourés d’une barrière de tôles rouillée, une douche dans le même état et une "cuisine" uniquement composée de quelques poteaux et d’un semblant de toiture…Pas de confort et encore moins de conditions hygiéniques. Le puits, lui, ouvert à tous les vents et sans palissade, était un sujet de continuelle inquiétude pour la sécurité des enfants mais aussi pour leur santé puisque n’étant pas salubre. Tant de besoin, tant d’attentes que les maigres apports de la laborieuse Sœur Marie auraient eu bien de mal à satisfaire.

Les images parlant bien plus que les mots, il vaudrait voir pour comprendre l’étendue de l’œuvre accomplie à ce jour par Orphan’s Promise (OP).

Aujourd’hui, on compte près de 50 enfants  âgés de 0 à 19 ans recueillis au sein de ce centre. Parmi eux, 30 sont résidents permanents et 20 fréquentent le centre pour la nourriture et l’école. Certes beaucoup a été fait, mais le challenge est grand ! Il reste encore l’épineuse question des équipements et du fonctionnement effectif de l’orphelinat car comme nous l’a dit la Sœur Carole " Les problèmes se posent dans les domaines de la santé, la scolarité et le transport des enfants pour les conduire à l’école …" Appel aux âmes sensibles! Car c’est de notre aide  que vivent ces petits êtres qui, désormais, devront compter sur chacun d’entre nous pour envisager sereinement l’avenir. Assistance spirituelle, psychologique, scolarisation et  accompagnement dans un métier…Telles sont les lourdes besognes attribuées au Pasteur Koffi et à la Sœur Marie. Deux personnes qui seront apaisés qu’une fois la tâche finie.

Des regards pétillants, des rêves, des sourires et un lendemain meilleur, c’est ce que nous pouvons offrir à ces enfants…Par l’aide, les dons et la prière, nous pouvons leur donner la chance de profiter pleinement de leur plus bel âge. Ces 5O enfants, ces 5O petits êtres sont simplement 5O bonnes raisons d’entendre la clameur d’espoir qui s’élève de leurs cœurs.