<p style='margin:0px; text-align:center; font-size:16pt; font-weight:bold;'> You need Adobe Flash Player to see this video<br><br> <a href='http://www.macromedia.com/go/getflashplayer' style='text-align:center; font-size:16pt; font-weight:bold;'> Get the Flash Player</a></p>
Busqueda en Videos, Miembros, Eventos, Archivos de Audio, Fotos y Blogs Buscar

Le Club 700|United Kingdom

Bienvenue sur Le Club 700! www.leclub700.tv!


Mi blog

«atrás

Dieu n’est pas aussi lent à agir que vous le pensez !

Mar 24, 2011

3,489 Visitas
     (0 Evaluación)

 

Certaines personnes pensent que Dieu est lent à répondre à leurs prières, tandis que d’autres nourrissent l’idée qu’il est lent à châtier. Il n’en est pas ainsi. Dieu n’est pas lent et sa patience a des limites."Jusqu’à quand Yaweh me faudra-t-il crier au secours sans que tu m’entendes ?". Cette exclamation du Prophète Habacuc qui vécut au VIIè siècle avant Jésus-Christ ne nous semble-t-elle pas familière ? N’est-elle pas dans notre nature humaine de vouloir obtenir tout et tout de suite ou du moins le plus tôt possible ce à quoi nous aspirons ? C’est particulièrement vrai à notre époque où des gens recherchent la satisfaction immédiate de leurs désirs.  Au seuil de cette année nouvelle ce serait le vœu de beaucoup.Au 1er siècle, certains chrétiens aussi apparemment estimaient que Dieu aurait dû tenir ses promesses plus tôt. Ils s’étaient impatientés jusqu’à dire que Dieu était lent ou qu’il était en retard. L’Apôtre Pierre dut pour cette raison leur rappeler que Dieu a une vision différente de la nôtre. Il écrivit : " Mais il y a une chose bien-aimés, que vous ne devez pas ignorer, c’est que, devant le Seigneur, un jour est comme mille ans, et mille ans sont comme un jour " (1Pie.3 :8). Frères et sœurs, selon cette façon de figurer le temps, un homme de 80 ans n’a vécu que 2 heures et toute l’humanité n’a duré que 6 jours. (Dieu a créé le monde en six jours et le septième jour, il se reposa).En regardant les choses sous cet angle, nous comprenons plus facilement la grâce de Dieu envers nous. Toutefois Dieu n’est pas indifférent au temps, au contraire, il s’y intéresse de très près. Jésus déclara dans Act.1 :7 " Ce n’est pas à vous de connaître les temps ou les moments que le Père a fixés de sa propre autorité". C’est pour cela aussi que Pierre a dit ensuite : " Le Seigneur ne tarde pas dans l’accomplissement de la promesse comme quelques uns le croient ; mais il use de patience envers vous ne voulant qu’aucun périsse, mais voulant que tous arrivent à la repentance » (2Pie.3 :9).A l’inverse des humains, notre Dieu n’est pas pressé de faire les choses comme si le temps le presse. Il est maître du temps : " Roi d’éternité " (1Tim.1 :17). Il a une extraordinaire vision d’ensemble grâce à laquelle il est capable de déterminer quand, dans le cours des temps, ses actions seront les plus bénéfiques pour toutes les personnes concernées. C’est pourquoi Habacuc nous invite à vivre par la foi en Dieu dans l’espérance et à persévérer dans la foi « Car c’est une prophétie dont le temps est déjà fixé, elle marche vers son terme, et elle ne mentira pas ; si elle tarde, attends-là, car elle s’accomplira, elle s’accomplira certainement » (Hab.2 :3).Pour ce qui est du châtiment ou de son jugement, après avoir expliqué les raisons de l’apparente lenteur de Dieu, l’Apôtre Pierre énonce cet avertissement à l’endroit de tous : " Le jour du Seigneur viendra comme un voleur " (2Pie.3 :10). Autrement dit, le jour du règlement des comptes viendra quand les hommes ne l’attendront pas du tout. Une surprise générale.Dans les versets suivants, l’Apôtre dévoile l’avenir de ceux qui posent des actes empreints de la crainte de Dieu, des actes de sainte conduite et des actions marquées par leur attachement au Seigneur Jésus-Christ : C’est la vie éternelle dans une nouvelle terre et de nouveaux cieux. (v.13). Comme le dit (v.15) l’Apôtre, ne devons-nous pas estimer salutaire la patience de notre Dieu ?Dieu n’est pas lent. Patient, il laisse aux hommes le temps nécessaire pour "revêtir l’homme nouveau "qu’il propose à travers Jésus-Christ, afin de devenir aptes à bénéficier de toutes ses promesses. (cf. Eph.2 :24).Frère ou sœur, n’abuse donc pas de la patience de Dieu. C’est l’heure de remettre ta vie en ordre en te tournant vers Jésus pour éviter que sa colère tel un feu dévorant ne s’abatte pas sur toi.Bien-aimés dans le Seigneur, le seigneur notre Dieu nous aime et a promis de ne jamais nous abandonner. Je voudrais par ces mots au seuil de cette année nouvelle, nous encourager à persévérer dans le chemin de la sainteté puisque nous comprenons qu’il revient bientôt.  Tant que dure son absence, nous ne sommes pas encore en possession du salut complet. Nos misères continuent tandis que l’ennemi poursuit contre nous une guerre sans merci. Mais grâce à Dieu, nous sommes plus que vainqueur en Jésus-Christ car nous combattons dans la victoire. Alors prenons courage. Nous l’avons vaincu ! Ne soyons donc pas effrayés par ce qui se passe autour de nous. Notre délivrance est proche !
Certaines personnes pensent que Dieu est lent à répondre à leurs prières, tandis que d’autres nourrissent l’idée qu’il est lent à châtier. Il n’en est pas ainsi. Dieu n’est pas lent et sa patience a des limites.
"Jusqu’à quand Yaweh me faudra-t-il crier au secours sans que tu m’entendes ?". Cette exclamation du Prophète Habacuc qui vécut au VIIè siècle avant Jésus-Christ ne nous semble-t-elle pas familière ? N’est-elle pas dans notre nature humaine de vouloir obtenir tout et tout de suite ou du moins le plus tôt possible ce à quoi nous aspirons ? C’est particulièrement vrai à notre époque où des gens recherchent la satisfaction immédiate de leurs désirs.  Au seuil de cette année nouvelle ce serait le vœu de beaucoup.
Au 1er siècle, certains chrétiens aussi apparemment estimaient que Dieu aurait dû tenir ses promesses plus tôt. Ils s’étaient impatientés jusqu’à dire que Dieu était lent ou qu’il était en retard. L’Apôtre Pierre dut pour cette raison leur rappeler que Dieu a une vision différente de la nôtre. Il écrivit : " Mais il y a une chose bien-aimés, que vous ne devez pas ignorer, c’est que, devant le Seigneur, un jour est comme mille ans, et mille ans sont comme un jour " (1Pie.3 :8). Frères et sœurs, selon cette façon de figurer le temps, un homme de 80 ans n’a vécu que 2 heures et toute l’humanité n’a duré que 6 jours. (Dieu a créé le monde en six jours et le septième jour, il se reposa).
En regardant les choses sous cet angle, nous comprenons plus facilement la grâce de Dieu envers nous. Toutefois Dieu n’est pas indifférent au temps, au contraire, il s’y intéresse de très près. Jésus déclara dans Act.1 :7 " Ce n’est pas à vous de connaître les temps ou les moments que le Père a fixés de sa propre autorité". C’est pour cela aussi que Pierre a dit ensuite : " Le Seigneur ne tarde pas dans l’accomplissement de la promesse comme quelques uns le croient ; mais il use de patience envers vous ne voulant qu’aucun périsse, mais voulant que tous arrivent à la repentance » (2Pie.3 :9).
A l’inverse des humains, notre Dieu n’est pas pressé de faire les choses comme si le temps le presse. Il est maître du temps : " Roi d’éternité " (1Tim.1 :17). Il a une extraordinaire vision d’ensemble grâce à laquelle il est capable de déterminer quand, dans le cours des temps, ses actions seront les plus bénéfiques pour toutes les personnes concernées. C’est pourquoi Habacuc nous invite à vivre par la foi en Dieu dans l’espérance et à persévérer dans la foi « Car c’est une prophétie dont le temps est déjà fixé, elle marche vers son terme, et elle ne mentira pas ; si elle tarde, attends-là, car elle s’accomplira, elle s’accomplira certainement » (Hab.2 :3).
Pour ce qui est du châtiment ou de son jugement, après avoir expliqué les raisons de l’apparente lenteur de Dieu, l’Apôtre Pierre énonce cet avertissement à l’endroit de tous : " Le jour du Seigneur viendra comme un voleur " (2Pie.3 :10). Autrement dit, le jour du règlement des comptes viendra quand les hommes ne l’attendront pas du tout. Une surprise générale.
Dans les versets suivants, l’Apôtre dévoile l’avenir de ceux qui posent des actes empreints de la crainte de Dieu, des actes de sainte conduite et des actions marquées par leur attachement au Seigneur Jésus-Christ : C’est la vie éternelle dans une nouvelle terre et de nouveaux cieux. (v.13). Comme le dit (v.15) l’Apôtre, ne devons-nous pas estimer salutaire la patience de notre Dieu ?
Dieu n’est pas lent. Patient, il laisse aux hommes le temps nécessaire pour "revêtir l’homme nouveau "qu’il propose à travers Jésus-Christ, afin de devenir aptes à bénéficier de toutes ses promesses. (cf. Eph.2 :24).
Frère ou sœur, n’abuse donc pas de la patience de Dieu. C’est l’heure de remettre ta vie en ordre en te tournant vers Jésus pour éviter que sa colère tel un feu dévorant ne s’abatte pas sur toi.
Bien-aimés dans le Seigneur, le seigneur notre Dieu nous aime et a promis de ne jamais nous abandonner. Je voudrais par ces mots au seuil de cette année nouvelle, nous encourager à persévérer dans le chemin de la sainteté puisque nous comprenons qu’il revient bientôt.  Tant que dure son absence, nous ne sommes pas encore en possession du salut complet. Nos misères continuent tandis que l’ennemi poursuit contre nous une guerre sans merci. Mais grâce à Dieu, nous sommes plus que vainqueur en Jésus-Christ car nous combattons dans la victoire. Alors prenons courage. Nous l’avons vaincu ! Ne soyons donc pas effrayés par ce qui se passe autour de nous. Notre délivrance est proche !
Pasteur Habib Barth AFFOLABI

Certaines personnes pensent que Dieu est lent à répondre à leurs prières, tandis que d’autres nourrissent l’idée qu’il est lent à châtier. Il n’en est pas ainsi. Dieu n’est pas lent et sa patience a des limites."Jusqu’à quand Yaweh me faudra-t-il crier au secours sans que tu m’entendes ?". Cette exclamation du Prophète Habacuc qui vécut au VIIè siècle avant Jésus-Christ ne nous semble-t-elle pas familière ? N’est-elle pas dans notre nature humaine de vouloir obtenir tout et tout de suite ou du moins le plus tôt possible ce à quoi nous aspirons ? C’est particulièrement vrai à notre époque où des gens recherchent la satisfaction immédiate de leurs désirs.  Au seuil de cette année nouvelle ce serait le vœu de beaucoup.Au 1er siècle, certains chrétiens aussi apparemment estimaient que Dieu aurait dû tenir ses promesses plus tôt. Ils s’étaient impatientés jusqu’à dire que Dieu était lent ou qu’il était en retard. L’Apôtre Pierre dut pour cette raison leur rappeler que Dieu a une vision différente de la nôtre. Il écrivit : " Mais il y a une chose bien-aimés, que vous ne devez pas ignorer, c’est que, devant le Seigneur, un jour est comme mille ans, et mille ans sont comme un jour " (1Pie.3 :8). Frères et sœurs, selon cette façon de figurer le temps, un homme de 80 ans n’a vécu que 2 heures et toute l’humanité n’a duré que 6 jours. (Dieu a créé le monde en six jours et le septième jour, il se reposa).En regardant les choses sous cet angle, nous comprenons plus facilement la grâce de Dieu envers nous. Toutefois Dieu n’est pas indifférent au temps, au contraire, il s’y intéresse de très près. Jésus déclara dans Act.1 :7 " Ce n’est pas à vous de connaître les temps ou les moments que le Père a fixés de sa propre autorité". C’est pour cela aussi que Pierre a dit ensuite : " Le Seigneur ne tarde pas dans l’accomplissement de la promesse comme quelques uns le croient ; mais il use de patience envers vous ne voulant qu’aucun périsse, mais voulant que tous arrivent à la repentance » (2Pie.3 :9).A l’inverse des humains, notre Dieu n’est pas pressé de faire les choses comme si le temps le presse. Il est maître du temps : " Roi d’éternité " (1Tim.1 :17). Il a une extraordinaire vision d’ensemble grâce à laquelle il est capable de déterminer quand, dans le cours des temps, ses actions seront les plus bénéfiques pour toutes les personnes concernées. C’est pourquoi Habacuc nous invite à vivre par la foi en Dieu dans l’espérance et à persévérer dans la foi « Car c’est une prophétie dont le temps est déjà fixé, elle marche vers son terme, et elle ne mentira pas ; si elle tarde, attends-là, car elle s’accomplira, elle s’accomplira certainement » (Hab.2 :3).Pour ce qui est du châtiment ou de son jugement, après avoir expliqué les raisons de l’apparente lenteur de Dieu, l’Apôtre Pierre énonce cet avertissement à l’endroit de tous : " Le jour du Seigneur viendra comme un voleur " (2Pie.3 :10). Autrement dit, le jour du règlement des comptes viendra quand les hommes ne l’attendront pas du tout. Une surprise générale.Dans les versets suivants, l’Apôtre dévoile l’avenir de ceux qui posent des actes empreints de la crainte de Dieu, des actes de sainte conduite et des actions marquées par leur attachement au Seigneur Jésus-Christ : C’est la vie éternelle dans une nouvelle terre et de nouveaux cieux. (v.13). Comme le dit (v.15) l’Apôtre, ne devons-nous pas estimer salutaire la patience de notre Dieu ?Dieu n’est pas lent. Patient, il laisse aux hommes le temps nécessaire pour "revêtir l’homme nouveau "qu’il propose à travers Jésus-Christ, afin de devenir aptes à bénéficier de toutes ses promesses. (cf. Eph.2 :24).Frère ou sœur, n’abuse donc pas de la patience de Dieu. C’est l’heure de remettre ta vie en ordre en te tournant vers Jésus pour éviter que sa colère tel un feu dévorant ne s’abatte pas sur toi.Bien-aimés dans le Seigneur, le seigneur notre Dieu nous aime et a promis de ne jamais nous abandonner. Je voudrais par ces mots au seuil de cette année nouvelle, nous encourager à persévérer dans le chemin de la sainteté puisque nous comprenons qu’il revient bientôt.  Tant que dure son absence, nous ne sommes pas encore en possession du salut complet. Nos misères continuent tandis que l’ennemi poursuit contre nous une guerre sans merci. Mais grâce à Dieu, nous sommes plus que vainqueur en Jésus-Christ car nous combattons dans la victoire. Alors prenons courage. Nous l’avons vaincu ! Ne soyons donc pas effrayés par ce qui se passe autour de nous. Notre délivrance est proche !

Certaines personnes pensent que Dieu est lent à répondre à leurs prières, tandis que d’autres nourrissent l’idée qu’il est lent à châtier. Il n’en est pas ainsi. Dieu n’est pas lent et sa patience a des limites.

"Jusqu’à quand Yaweh me faudra-t-il crier au secours sans que tu m’entendes ?". Cette exclamation du Prophète Habacuc qui vécut au VIIè siècle avant Jésus-Christ ne nous semble-t-elle pas familière ? N’est-elle pas dans notre nature humaine de vouloir obtenir tout et tout de suite ou du moins le plus tôt possible ce à quoi nous aspirons ? C’est particulièrement vrai à notre époque où des gens recherchent la satisfaction immédiate de leurs désirs.  Au seuil de cette année nouvelle ce serait le vœu de beaucoup.

Au 1er siècle, certains chrétiens aussi apparemment estimaient que Dieu aurait dû tenir ses promesses plus tôt. Ils s’étaient impatientés jusqu’à dire que Dieu était lent ou qu’il était en retard. L’Apôtre Pierre dut pour cette raison leur rappeler que Dieu a une vision différente de la nôtre. Il écrivit : " Mais il y a une chose bien-aimés, que vous ne devez pas ignorer, c’est que, devant le Seigneur, un jour est comme mille ans, et mille ans sont comme un jour " (1Pie.3 :8). Frères et sœurs, selon cette façon de figurer le temps, un homme de 80 ans n’a vécu que 2 heures et toute l’humanité n’a duré que 6 jours. (Dieu a créé le monde en six jours et le septième jour, il se reposa).

En regardant les choses sous cet angle, nous comprenons plus facilement la grâce de Dieu envers nous. Toutefois Dieu n’est pas indifférent au temps, au contraire, il s’y intéresse de très près. Jésus déclara dans Act.1 :7 " Ce n’est pas à vous de connaître les temps ou les moments que le Père a fixés de sa propre autorité". C’est pour cela aussi que Pierre a dit ensuite : " Le Seigneur ne tarde pas dans l’accomplissement de la promesse comme quelques uns le croient ; mais il use de patience envers vous ne voulant qu’aucun périsse, mais voulant que tous arrivent à la repentance » (2Pie.3 :9).

A l’inverse des humains, notre Dieu n’est pas pressé de faire les choses comme si le temps le presse. Il est maître du temps : " Roi d’éternité " (1Tim.1 :17). Il a une extraordinaire vision d’ensemble grâce à laquelle il est capable de déterminer quand, dans le cours des temps, ses actions seront les plus bénéfiques pour toutes les personnes concernées. C’est pourquoi Habacuc nous invite à vivre par la foi en Dieu dans l’espérance et à persévérer dans la foi « Car c’est une prophétie dont le temps est déjà fixé, elle marche vers son terme, et elle ne mentira pas ; si elle tarde, attends-là, car elle s’accomplira, elle s’accomplira certainement » (Hab.2 :3).

Pour ce qui est du châtiment ou de son jugement, après avoir expliqué les raisons de l’apparente lenteur de Dieu, l’Apôtre Pierre énonce cet avertissement à l’endroit de tous : " Le jour du Seigneur viendra comme un voleur " (2Pie.3 :10). Autrement dit, le jour du règlement des comptes viendra quand les hommes ne l’attendront pas du tout. Une surprise générale.

Dans les versets suivants, l’Apôtre dévoile l’avenir de ceux qui posent des actes empreints de la crainte de Dieu, des actes de sainte conduite et des actions marquées par leur attachement au Seigneur Jésus-Christ : C’est la vie éternelle dans une nouvelle terre et de nouveaux cieux. (v.13). Comme le dit (v.15) l’Apôtre, ne devons-nous pas estimer salutaire la patience de notre Dieu ?

Dieu n’est pas lent. Patient, il laisse aux hommes le temps nécessaire pour "revêtir l’homme nouveau "qu’il propose à travers Jésus-Christ, afin de devenir aptes à bénéficier de toutes ses promesses. (cf. Eph.2 :24).

Frère ou sœur, n’abuse donc pas de la patience de Dieu. C’est l’heure de remettre ta vie en ordre en te tournant vers Jésus pour éviter que sa colère tel un feu dévorant ne s’abatte pas sur toi.

Bien-aimés dans le Seigneur, le seigneur notre Dieu nous aime et a promis de ne jamais nous abandonner. Je voudrais par ces mots au seuil de cette année nouvelle, nous encourager à persévérer dans le chemin de la sainteté puisque nous comprenons qu’il revient bientôt.  Tant que dure son absence, nous ne sommes pas encore en possession du salut complet. Nos misères continuent tandis que l’ennemi poursuit contre nous une guerre sans merci. Mais grâce à Dieu, nous sommes plus que vainqueur en Jésus-Christ car nous combattons dans la victoire. Alors prenons courage. Nous l’avons vaincu ! Ne soyons donc pas effrayés par ce qui se passe autour de nous. Notre délivrance est proche !

Pasteur Habib Barth AFFOLABI